Quelle prévention contre le cancer du sein en France ?

Quelle prévention contre le cancer du sein en France ?

Le cancer du sein est la première cause de décès des femmes en France. C’est le type de cancer le plus répandu dans le pays. C’est pour cela que le gouvernement a établi des plans afin de prévenir et guérir cette maladie.

Cela peut vous intéresser : Prévention contre l'addiction : quels enjeux ?

Réduire le tabagisme

L’OMS a établi que la consommation de tabac et d’alcool est le plus grand facteur de risques du cancer du sein. C’est pour cela que le gouvernement incite les fumeurs à arrêter. Des campagnes-chocs, les informant des risques qu’ils courent en fumant, sont diffusées à la radio et à la télévision. Le forfait de remboursement du sevrage tabagique a été triplé chez les jeunes de 20 à 30 ans.
Dans l’optique de réduire le tabagisme, le gouvernement a créé des fonds destinés aux actions de lutte contre le tabagisme. Les enfants et les jeunes sont protégés pour éviter qu’ils ne commencent à fumer. C’est pour cela qu’il est interdit de fumer dans une voiture ou dans les espaces publics de jeux pour enfants. Il est aussi interdit de vapoter. La cigarette électronique est proscrite dans les transports collectifs et les lieux accueillant des mineurs.

A lire aussi : Quels sont les bienfaits de la réflexologie plantaire pour la santé et la prévention ?

Organiser des dépistages gratuits et systématiques

Grâce à la mammographie de dépistage, il est possible de dépister ce type de cancer à un stade précoce. Un programme de dépistage gratuit est proposé aux femmes âgées de 50 à 74 ans en France. Il est plus facile de lutter contre le cancer quand il est détecté à un stade précoce que lorsqu’il est déjà grave. L’État prévoit également de réduire le temps d’attente d’un patient pour passer un examen IRM. Le patient va aussi bénéficier de plus d’informations concernant sa maladie et les moyens déployés pour lutter contre son développement.

Faire des recherches cliniques

Afin de guérir plus de malades, le gouvernement alloue un financement et des outils pour les recherches et les essais cliniques. Cet effort concerne tous les types de cancers et toutes les régions, même dans les DOM. Ces derniers n’en ont pas encore bénéficié jusqu’à présent. L’accès à la médecine personnalisée est également généralisé pour lutter contre les cancers les plus résistants. Les médicaments sont aussi réévalués en fonction de leur efficacité, du résultat réel obtenu et des soins qu’ils prodiguent.

Accompagner les malades

Dans les entreprises, les droits des salariés atteints du cancer sont renforcés afin qu’ils puissent combiner leur travail avec leur mode de vie. Tous les patients guéris du cancer obtiennent un programme personnalisé de l’après-cancer. Ils bénéficient également du droit à l’oubli lorsqu’ils demandent une assurance emprunteur. En pratique, les personnes atteintes du cancer et l’ayant vaincu avant leurs 15 ans n’ont plus à déclarer leur maladie 5 ans après la guérison. 15 ans après l’arrêt du traitement, tous les jeunes adultes ayant réussi à vaincre leur cancer n’ont plus à le déclarer. Le but est qu’ils puissent construire une nouvelle vie.